Month: juillet 2018

Se sentir bien dans chacun des lieux de l’espace scolaire au collège. Le rôle de l’autonomie, de l’appartenance sociale, de la perception du lieu et du sentiment de sécurité

Joing, I., Vors, O., Llena, C. & Potdevin, F. Se sentir bien dans chacun des lieux de l’espace scolaire au collège. Le rôle de l’autonomie, de l’appartenance sociale, de la perception du lieu et du sentiment de sécurité, Spirale/ Spiral-E 2018, 61, 19-40.

Résumé : L’objet de ce travail est d’examiner et d’expliquer la variation des expériences vécues au collège (composante affective du bien-être subjectif) en fonction des lieux fréquentés par l’élève. De nombreuses recherches questionnent le bien-être en contexte scolaire de manière globale sans distinguer nécessairement les différents lieux de l’espace scolaire. La présente recherche postule que le bien-être au collège varie quotidiennement en fonction des lieux fréquentés par l’élève et que cette variation peut s’expliquer par le degré de satisfaction des besoins psychologiques et/ou physiologiques dans chacun des lieux, par la perception physique du lieu ou encore par le climat qui y règne. L’enquête de terrain a été menée auprès de 2028 élèves issus de dix collèges publics des Hauts-de-France. Après avoir identifié les lieux pour lesquels les élèves déclarent vivre le plus d’expériences positives (à savoir la cour de récréation, la cantine, la salle de sport et le CDI) et ceux pour lesquels les scores de bien-être affectif sont significativement bas (les lieux institutionnels tels que l’administration, le bureau de la vie scolaire ou du CPE, ainsi que les toilettes), les résultats révèlent que la qualité des expériences vécues dans un lieu est conditionnée par le fait de vivre des activités qui contribuent à la satisfaction des besoins d’affiliation et d’autonomie, de percevoir le lieu comme agréable, accueillant et propre, de ne pas être victime d’incivilités par les pairs, et de se sentir en sécurité.

One-week cocoa flavanol intake increases prefrontal cortex oxygenation at rest and during moderate-intensity exercise in normoxia and hypoxia

Decroix L, Tonoli C, Lespagnol E, Balestra C, Descat A, Drittij-Reijnders MJ, Blackwell JR, Stahl W, Jones AM, Weseler AR, Bast A, Meeusen R, Heyman E. One-week cocoa flavanol intake increases prefrontal cortex oxygenation at rest and during moderate-intensity exercise in normoxia and hypoxia. J Appl Physiol 2018,1;125(1):8-18.

Résumé : Les flavanols des fèves de cacao sont connus pour avoir des propriétés anti-oxydantes, anti-inflammatoires, et pour améliorer la capacité de dilatation des vaisseaux sanguins. Dans cette étude, 12 cyclistes bien entraînés ont réalisé un exercice exhaustif (comprenant deux contres la montre de 30min) à 2 reprises, une fois après avoir pris une gélule contenant les flavanols de cacao, et l’autre fois après avoir consommé une gélule placebo. Les résultats montrent que les flavanols du cacao augmentent les capacités antioxydantes sanguines sans toutefois améliorer les marqueurs de vasodilatation étudiés ainsi que la performance au contre la montre.

Mild Intrauterine Hypoperfusion Leads to Lumbar and Cortical Hyperexcitability, Spasticity, and Muscle Dysfunctions in Rats: Implications for Prematurity

Coq J-O, Delcour M, Ogawa Y, Peyronnet J, Castets F, Turle-Lorenzo N, Montel V, Bodineau L, Cardot P, Brocard C, Liabeuf S, Bastide B, Canu M-H, Tsuji M and Cayetanot F (2018) Mild Intrauterine Hypoperfusion Leads to Lumbar and Cortical Hyperexcitability, Spasticity, and Muscle Dysfunctions in Rats: Implications for Prematurity. Front. Neurol. 9:423. doi: 10.3389/fneur.2018.00423

Résumé : Cet article porte sur les effets d’une ischémie prénatale chez le rat. Ce modèle reproduit la plupart des symptômes de la paralysie cérébrale. Sur le plan fonctionnel, les rats présentent une hyper-réflexie et une spasticité. Les propriétés contractiles et le phénotype du muscle soléaire sont modifiés. Au niveau spinal, nous avons mis en évidence une baisse d’expression de KCC2, un transporteur des ions chlorure qui régule l’excitabilité cellulaire. Au niveau cortical, une hyperexcitabilité du cortex moteur a été observée. Globalement, l’ensemble des données suggère un cercle vicieux, qui conduit à l’émergence puis à la persistance des troubles neurodéveloppementaux liés à la prématurité et à la paralysie cérébrale, tels que des troubles sensorimoteurs, et probablement aussi une hyperactivité, des troubles de l’attention et de l’apprentissage.

© 2018

Theme by Anders NorenUp ↑