Month: janvier 2018

Body ecology and emersive leisure

Andrieu B., Parry J., Porrovecchio A., Sirost O. (2018), Body ecology and emersive leisure, Routledge, New York, 250 p.

Résumé de l’ouvrage : Le nouveau domaine de l’écologie corporelle offre de nouvelles perspectives sur la façon dont le corps interagit avec son environnement à travers la conscience, la perception, la connaissance et l’émotion. Dans cette collection pluridisciplinaire (STAPS, philosophie, sociologie, management) on recueille des contributions relevant de thématiques aussi variées que le surf, l’apnée, la slackline, le parkour, la musculation, la danse, les arts martiaux et les arts du cirque.

Porrovecchio A. Sport, Health and Academia: A Reflexive Approach to the Disenchantment and the Re-Enchantment of the Bod. In: Andrieu B., Parry J., Porrovecchio A., Sirost O. (Eds), Body ecology and emersive leisure, Routledge, New York, 2018,250 p.

Site de l’éditeur

Sport et éducation physique en Zone interdite (1940-1944): une culture d’évasion ?

Olivier Chovaux, Sport et éducation physique en Zone interdite (1940-1944): une culture d’évasion ?, dans : Robert Vandenbussche (éd.), Culture, occupation et résistance en Belgique et dans le Nord de la France, actes de la journée d’études du 30 janvier 2014, Université de Lille, collection IRHiS, n°56, 2017, p. 9-25.

Résumé : en dépit du régime d’exception qui est celui de la Zone interdite, le sport et l’éducation physique scolaire participent de cette « culture d’évasion » et de
cette « culture de guerre » propres au régime de Vichy. De 1940 à 1944, les restrictions de circulation, les réquisitions et les destructions des infrastructures sportives n’empêchent pas le développement des pratiques, à l’image du football-association.

Analyse des déterminants sociaux en rééducation cardiovasculaire : inégalités sociales de santé ?

Racodon M, Masson P, Pezé T  (2018). Analyse des déterminants sociaux en rééducation cardiovasculaire : inégalités sociales de santé ?. Kinésithérapie, la Revue, 18(193), 3-9.

Résumé : Les programmes d’éducation des centres de réadaptation cardiovasculaire permettent de faire évoluer les comportements de santé.

Objectif : Cette étude vise à analyser et comprendre les interactions entre certains facteurs sociaux et l’activité physique après une rééducation cardiovasculaire afin de mieux appréhender la prise en charge et le suivi des patients.
Méthode : Un suivi a été effectué auprès de 100 patients ayant bénéficié un an auparavant d’un programme de ré entraînement. Nous avons déterminé le niveau de dépenses physiques ainsi que le niveau de connaissances sur les activités physiques de ces patients par des questionnaires.
Résultats : Nous avons observé que le niveau d’activité physique dépend de la catégorie socioprofessionnelle, du niveau académique des patients mais aussi de la culture de pratique physique.
Conclusion : Il devient nécessaire de comprendre et d’acquérir des connaissances dans ce domaine afin d’améliorer nos pratiques professionnelles et ainsi, réduire certaines inégalités sociales de santé

Effect of swim intensity on responses to dynamic apnoea

Guimard A, Collomp K, Zorgati H, Brulaire S, Woorons X, Amiot V, Prieur F (2017) – Effect of swim intensity on responses to dynamic apnoea. J Sports Sci. 6: 1-7

Résumé : Cette étude montre que des 50 m crawl effectués en apnée complète et à vitesse maximale ou sous-maximale permettent d’obtenir une diminution très significative de la saturation artérielle en oxygène (SaO2). Cette baisse de SaO2 ne se produit néanmoins que dans les 10-15 dernières secondes qui suivent la fin de l’exercice. Aucune différence de SaO2 n’a été relevée entre la vitesse maximale et sous-maximale. Les 50 m en apnée n’ont également induit aucune modification de fréquence cardiaque ou de concentration en lactate comparativement aux 50m effectués en respiration normale. (L’hypoventilation à bas volume pulmonaire reste donc la meilleure technique pour s’entraîner dans des conditions d’hypoxie…).

© 2018

Theme by Anders NorenUp ↑