Directeur : Denis Bernardeau Moreau, PU, Lille
Directeur adjoint : Philippe Campillo, MCU, Lille

Mots clés : Responsabilité – Stratégie -– Engagement/désengagement – Bien-être – Santé – Professionnalisation – Compétences – Performance – Innovation

Le projet scientifique de l’équipe 2 s’appuie sur deux axes de recherche : la responsabilité et la stratégie appliqués aux acteurs du sport et de l’éducation. Pour traiter de ces axes, l’équipe se répartit sur deux thèmes : l’engagement/désengagement et la professionnalisation.

Responsabilité

La responsabilité renvoie à des notions de morale et d’éthique. Si la morale, en tant qu’ensemble de normes et d’interdits au sens de Comte-Sponville, est collective, l’éthique est individuelle (auto-éthique de Morin). Selon Weber, l’éthique de la conviction repose sur le respect inconditionnel des valeurs, ces dernières étant plus importantes, aux yeux de l’individu, que les conséquences de ses actes. A l’inverse, l’individu guidé par l’éthique de la responsabilité se soucie davantage des conséquences de ses actes, en usant, s’il le faut, de moyens immoraux pour atteindre des fins morales. Cette responsabilité engage l’individu à assumer ses actes (responsabilité de soi), mais elle l’engage aussi pour les actes commis par les autres (Giddens et le principe de modernité, Bouttinet, Levinas et la responsabilité pour autrui).

Stratégie

Dans l’exercice de ses responsabilités, l’individu est agent, acteur et sujet (De Gaulejac, Hanique, Herreros) mobilisant des stratégies plus ou moins élaborées, anticipées ou émergentes selon son degré de maîtrise (élevée dans l’individu rationnel de Crozier, limitée dans la rationalité limitée de March et Simon, peu élevée dans la notion d’effets pervers de Parsons et Boudon ou d’action non-logique de Pareto). La stratégie consiste à utiliser les informations puisées dans l’environnement pour réduire au maximum l’incertitude de la situation (Boudon et l’individualisme méthodologique) et/ou pour en jouer et tirer bénéfice des rapports de force (Crozier et l’analyse stratégique). Individuelle (la stratégie du potier de Mintzberg), la stratégie peut être aussi le fait d’un collectif qui va définir un plan d’action pour agir sur son environnement (le niveau méta de la stratégie selon Saïas et Métais, l’orchestration des ressources de Simon).

Thème 1 : Engagement/désengagement, bien-être et santé

Le thème 1 vient questionner les problématiques d’engagement/désengagement, de bien-être et de santé dans les activités physiques et sportives qu’elles soient pratiquées dans le milieu scolaire, associatif, public ou entrepreneurial. Il s’agit d’interroger les stratégies d’éducation à la santé et au bien être en utilisant l’activité physique et le sport comme support d’analyse. Les réflexions portent sur l’impact des activités physiques et sportives dans le sentiment d’affiliation sociale ou d’identification au groupe scolaire. Les travaux étudient la variabilité des perceptions du bien être au sein des collèges et des lycées. L’étude de ces formes d’engagement et en certaines circonstances d’instrumentalisation des pratiques physiques et sportives peut être aussi étendue au monde associatif et entrepreneurial. Des réflexions sur le bien-être au travail font aussi l’objet d’analyses multiples, le sport étant abordé comme vecteur de mieux être, d’atténuateur de stress mais aussi comme support de communication interne renforçant le sentiment d’appartenance, et parfois de défiance, des salariés à leur entreprise.

L’équipe 2 répond régulièrement à des appels à projets autour de ses thématiques de recherche. Concernant le thème 1, l’équipe assure habituellement le pilotage de plusieurs contrats ESPé sur le décrochage scolaire, le savoir-nager, les stratégies numériques en EPS, la littératie physique et le bien-être scolaire (projets CAYIACS, DSSAP, EPSNUM, MOTIVES, BEVAL pour un montant de 15k€ sous la responsabilité de François Potdevin) et sur les professeurs EPS (projet A2U sous la responsabilité d’Alessandro Porrovecchio d’un montant de 9k€). D’autres projets scientifiques en direction des associations et des entreprises seront soumis à des demandes de financement.

Thème 2 : Professionnalisation (compétences, performances et innovations)

Le thème 2 vient questionner les processus de professionnalisation des organisations sportives et des acteurs, en mobilisant les notions de compétences, de performances et d’innovations. Les sujets de recherche interrogent la professionnalisation des organisations sportives et l’émergence d’un bénévolat de compétences relevant davantage d’une éthique de la responsabilité. Les problématiques de performance organisationnelle sont analysées sur un plan plus macroéconomique et viennent interroger les nouveaux rapports à l’économie des institutions sportives notamment associatives. Elles constituent des réponses et des tentatives d’adaptation à un contexte plus concurrentiel. Elles expriment des formes d’injonctions prônant la culture du résultat dans un monde sportif fondé traditionnellement sur l’amateurisme. Si le renouvellement du projet associatif semble s’imposer en certaines circonstances, il nécessite des réformes en profondeur et la mise en place de stratégies d’innovation à la fois structurelles, politiques, économiques et technologiques.

L’équipe 2 répond régulièrement à des appels à projets autour de ses thématiques de recherche (COFECUB, MESH, CURIEN). Concernant le thème 2, l’équipe a obtenu un financement pour un projet de recherche sur la professionnalisation, la gouvernance et l’innovation des organisations sportives, associatives et professionnelles (projet PGI de 4k€ sous la responsabilité de Denis Bernardeau-Moreau) en partenariat avec les universités de Sao Paulo (Brésil) et Galati (Roumanie). D’autres projets scientifiques en direction des associations et des entreprises sont également soumis à des demandes de financement et viendront renforcer ce thème nouveau développé par l’équipe 2.