Directeur : Serge BERTHOIN, PU, Lille
Directeur adjoint : Bruno BASTIDE, PU, Lille

L’équipe APMS réunit des compétences scientifiques et méthodologiques permettant d’étudier sous différents aspects les adaptations et dysfonctionnements des fonctions musculaires, neuro-musculaires, respiratoires et métaboliques liées à l’activité ou l’inactivité physiques.

L’équipe est structurée autour de quatre thématiques de recherche :

Thème 1 : Adaptations et dysfonctionnements de la fonction neuromusculaire
Responsable : Marie-Hélène CANU
Le projet concerne la compréhension des mécanismes moléculaires fondamentaux impliqués dans la régulation des transformations musculaires et nerveuses liées à une période d’inactivité. Les objectifs sont :

  • d’approfondir et analyser les mécanismes fondamentaux sous-tendant les transformations musculaires lors d’une atrophie fonctionnelle (voies de signalisation, modifications post-traductionnelles dont la O-GlcNAcylation, plasticité transcriptionnelle), et identifier des cibles thérapeutiques potentielles ;
  • de comprendre les mécanismes sous-tendant la plasticité corticale dans une telle situation, et évaluer son importance dans le déficit de la fonction motrice ;
  • de proposer et tester des approches thérapeutiques innovantes permettant de réduire les effets délétères d’un alitement prolongé (atrophie musculaire, instabilité posturale…).

Thème 2 : Adaptations et dysfonctionnements respiratoires à l’exercice
Responsable : Patrick MUCCI
Le projet concerne la compréhension des mécanismes physiologiques impliqués dans les limitations/altérations/dysfonctionnements des différentes étapes de la cascade de l’oxygène au cours de l’exercice physique : de l’apport par le système pulmonaire jusqu’à l’utilisation de l’O2 par les tissus. Les principaux objectifs sont :

  • d’approfondir les connaissances sur l’étiologie et la physiopathologie de limitations et de déficiences du système respiratoire à l’exercice musculaire ;
  • d’optimiser :
    • la prise en charge des personnes par l’activité physique à des fins de prévention primaire ou secondaire,
    • l’entraînement de sportifs, en étudiant les répercussions de l’activité physique chronique sur la cascade de l’oxygène ;
  • d’optimiser la prise en charge de patients présentant des pathologies à versant respiratoire en étudiant les répercussions de cette prise en charge sur leurs limitations à l’exercice physique.

Thème 3 : Adaptations et dysfonctions métaboliques à l’exercice
Responsable : Elsa HEYMAN
Le projet concerne d’une part l’exercice aigu comme situation expérimentale permettant de mettre en évidence l’effet de pathologies sur les réponses métaboliques à un stimulus physiologique, et d’autre part l’exercice chronique comme moyen thérapeutique d’améliorer la santé de sujets à risque de développer, ou présentant des maladies métaboliques. Les pathologies d’intérêt sont le diabète de type 1 (DT1), l’obésité et l’anorexie mentale.