Month: novembre 2019

Impact of different methods of induction of cellular hypoxia: focus on protein homeostasis signaling pathways and morphology of C2C12 skeletal muscle cells differentiated into myotubes.

Bensaid S, Fabre C, Fourneau J and Cieniewski-Bernard C (2019) “Impact of different methods of induction of cellular hypoxia: focus on protein homeostasis signaling pathways and morphology of C2C12 skeletal muscle cells differentiated into myotubes.” Journal of physiology and biochemistry, 75(3) : 367-377. DOI: 10.1007/s13105-019-00687-3

Résumé : Le but de cette étude est de déterminer les biens fondés de l’emploi d’agents pharmacologiques, tels que le chlorure de cobalt (CoCl2) ou la desferrioxamine (DFO) dans l’investigation des effets de l’hypoxie sur la cellule musculaire squelettique, et de mettre en évidence les points communs et/ou divergences avec la méthode d’hypoxie de référence in vitro, à savoir l’hypoxie physiologique normobarique. Nos résultats ont montré que les cellules musculaires squelettiques cultivées sous hypoxie physiologique (4% O2) ou traitées par CoCl2, présentent une diminution de la synthèse protéique et une augmentation de la dégradation protéique, entraînant une réduction du diamètre des myotubes. En revanche, le traitement par la DFO n’a aucun effet sur la morphologie des myotubes C2C12 ni sur les voies de signalisation impliquées dans l’homéostasie protéique.

Avis de soutenance – Monsieur Matthieu Landron

Monsieur Matthieu Landron

STAPS

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés

Alain Mimoun, une Histoire de France (1921-2013)

Dirigé par Monsieur Olivier Chovaux

Soutenance prévue le lundi 9 décembre 2019 à 14h00

Maison de la recherche, Université d’Artois, Arras
Salle des colloques

Informations complémentaires

Ce que la télévision peut faire aux arbitres

Duvant G, Nuytens W (2019) « Ce que la télévision peut faire aux arbitres », Revue française des sciences de l’information et de la communication

Résumé : Les arbitres eux-mêmes, les institutions sportives et les chercheurs dénoncent régulièrement le traitement réservé aux officiels à la télévision. Critiqués, dénigrés, remis en cause pour leur incompétence supposée, les officiels demeurent vulnérables et sont particulièrement exposés. Les journalistes et commentateurs sportifs jettent le discrédit sur les directeurs de jeu, en exerçant leur activité professionnelle à la télévision. En dépit de ces affirmations, peu de travaux scientifiques se sont intéressés au traitement télévisuel des arbitres lors des rencontres sportives. Cet article propose d’examiner les commentaires réservés aux arbitres pour observer s’ils contiennent les preuves d’un mauvais traitement. Nous émettons l’hypothèse que deux types de travail journalistique peuvent être observés : celui qui conduit les commentateurs sportifs à établir la critique des prestations arbitrales, à les évaluer et donc à porter un jugement ; et celui conduisant à développer des propos systématiquement à charge en direction de la corporation des arbitres, un journalisme des « coups ». La thèse défendue ici fait le pari d’un traitement médiatique évoluant en fonction de l’activité sportive, de la fréquence de sa médiatisation, des commentateurs et des propriétés de la mise en spectacle. Nous proposons ainsi d’analyser le traitement des arbitres à la télévision dans trois sports : le football pour sa forte médiatisation, le hockey-sur-glace dont la diffusion croît et le water-polo pour le faible nombre de retransmissions télévisuelles et sa confidentialité. Nous nous sommes intéressés à ce que disaient les commentateurs à propos des arbitres ou de leurs décisions. Le discours produit a fait l’objet d’un double traitement fondé sur un examen lexical fréquentiel permettant d’évaluer la régularité supposée d’un discours catégorisé et sur une analyse contextualisée au type de pratique favorisant une posture plus qualitative. Ainsi l’analyse de contenu et l’analyse de discours ont éclairé les versants quantitatif et qualitatif des productions discursives, et leur articulation a favorisé la poursuite de quatre objectifs : décrire « de quoi » le journaliste ou le consultant parle ; revenir sur « comment » il en parle ; représenter ce qui structure sa pensée et « interpréter » le contenu de ses interventions (Fallery, Rodhain, 2007). Cette méthodologie est mobilisée pour rendre compte de ce que la télévision peut faire aux arbitres.

© 2019

Theme by Anders NorenUp ↑